Bescherelle Today

L’accord de l’adjectif

Bescherelle Today • 12 mars 2018

accord-de-ladjectif-metz-today Bescherelle Today : l'accord de l'adjectif - partie 4

Cette semaine, Bescherelle Today vous propose une révision pas à pas, ainsi que des petits bonus, sur une règle de grammaire française fondamentale : l’accord de l’adjectif. Vous pensez que vous vous souvenez de tout ? On vous refait le cours petit à petit.

 

D’abord, la règle : quelles que soient sa nature et sa fonction, l’adjectif s’accorde en genre et en nombre avec le nom ou pronom auquel il se rapporte. Vous souvenez-vous des différentes natures et fonctions que peut posséder/occuper un adjectif ? Vous souvenez-vous de ce qu’est un pronom ?

 

Pour ceux qui étaient au fond de la classe, et les autres, on reprend depuis le début !

 

L’adjectif peut avoir deux natures différentes :

– Adjectif qualificatif (la pomme est bonne) – Bonne est un mot directement tiré du dictionnaire qui ne peut être utilisé autrement qu’en adjectif.

– Participe passé employé comme adjectif (la pomme est pourrie) – Pourrie est le participe passé du verbe pourrir, employé ici comme adjectif.

La règle stipule donc que peu importe la différence de nature, les deux s’accordent de la même façon. Les 2 exemples l’ont montré : bonne et pourrie ont été accordées en genre (masculin / féminin) et en nombre (singulier / pluriel).

 

Ensuite, un adjectif peut avoir deux fonctions : épithète (épithète est un nom féminin) ou attribut. Voyons cela en détail :

– Épithète : désigne l’adjectif collé (avant ou après) au nom qu’il qualifie : une belle fleur.

– Attribut : désigne l’adjectif séparé du nom qu’il qualifie (le plus souvent par un verbe d’état comme être, paraître, etc.) : la fleur est belle.

Ici aussi la règle stipule que quelle que soit la fonction, on accorde les deux adjectifs de la même façon : en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.

 

Assez de nouveaux mots pour aujourd’hui. Rendez-vous dans les prochains numéros de Metz Today pour plus de détails et d’exemples.

 

Par Sébastien Villars