"La nuit des béguines" de Aline Kiner

« La nuit des béguines » de Aline Kiner

Entre les lignes • 26 janvier 2018

aline-kiner-metz-today "La nuit des béguines" de Aline Kiner

Après Gabrielle Schaff hier, la librairie Autour du Monde met un autre auteur féminin à l’honneur ce vendredi en la personne d’Aline Kiner, elle aussi originaire de Lorraine et de Moyeuvre (Moselle) précisément.

 

Troisième roman de la Mosellane Aline Kiner, « La nuit des béguines » aux éditions Liana Lévi nous plonge dans l’histoire de ces femmes, souvent célibataires ou veuves et qui appartenaient à une communauté religieuse laïque pendant le Moyen-Âge. Ce mouvement béguinal apparu à Liège à la fin du XIIème siècle s’est ensuite rapidement étendu à l’Europe du Nord-Ouest. Persécuté par l’Église, le mouvement béguinal déclina au XIXème siècle, jusqu’à la disparition de la dernière de ses membres en Belgique en 2013 à l’âge de 92 ans.

 

Virginie de chez Autour du Monde nous explique ce coup de cœur : « C’est un livre sorti en septembre dernier et qui a été très remarqué. L’histoire se déroule donc au Moyen-Âge en 1310 dans le quartier du Marais à Paris, qui était alors un grand béguinage. L’écriture est très précise et on apprend plein de choses car c’est une des dernières grandes périodes pour les béguines, avant qu’elles ne disparaissent ».

 

Le récit évoque l’arrivée au sein de cette communauté béguine d’une jeune fille, Maheut la Rousse : « Elle demande l’hospitalité et elle va venir perturber la communauté. Certaines béguines ne sont pas d’accord de l’accueillir, car pour elles le roux est maudit. Le personnage principal est une femme nommée Ysabel, et elle va tout faire pour aider cette jeune fille. Le roman commence avec une exécution, celle de la première religieuse morte sur le bûcher, et il y a l’histoire d’un manuscrit maudit en toile de fond. Tout le monde peut lire ce livre, on découvre plein de choses ».

 

Par Thibaut Goetz