Football - FC Metz

FC Metz – Frédéric Hantz : « De l’excitation et de la crainte »

Sport et Loisirs • 1 février 2018

football-frederic-hantz-metz-today FC Metz - Frédéric Hantz : "De l'excitation et de la crainte"

Le coach messin oscille entre deux sentiments avant le déplacement de ce vendredi au Vélodrome pour y affronter l’Olympique de Marseille de Florian Thauvin.

 

Comment aborde-t-on un déplacement à Marseille dans la peau de la lanterne rouge de Ligue 1 ?

« Il y a toujours de l’excitation à rencontrer une telle équipe avec une grande histoire. Les joueurs n’ont pas besoin de se motiver quand ils évoluent au Vélodrome. Il y a aussi de la crainte au regard de notre situation. L’OM carbure actuellement à plein régime avec six victoires pour un seul match nul lors de ses sept derniers matchs de Ligue 1. Les Marseillais ont vécu un mois de décembre très chargé. Ils ont un calendrier un peu plus allégé depuis leur élimination en Coupe de la Ligue. Ils peuvent donc donner leur pleine mesure. Ils restent sur un match de haut niveau, quasiment de Ligue des Champions contre Monaco (‘2-2). Le résultat ne leur convient pas. Ils auront à cœur de se rattraper et de prendre les trois points face à nous. »

 

Ce déplacement peut-il être considéré comme un match bonus après votre victoire face à Nice (2-1) ?

« Il était important de gagner contre Nice au regard du triptyque qui nous attendait avec Monaco, Nice et maintenant Marseille. Vu notre situation, on se doit de gagner le plus de matchs possibles à domicile, mais aussi à l’extérieur. Y parvenir à Marseille ne sera pas le plus facile, mais nous devons être ambitieux. Il n’y a pas de match bonus à mes yeux et on a le droit de perdre d’ici la fin de la saison. Je préfère néanmoins aller à Marseille après une victoire contre Nice plutôt qu’après deux défaites consécutives contre Monaco et Nice. »

 

Peut-on s’attendre à un marquage serré sur Florian Thauvin, qui semble marcher sur l’eau depuis plusieurs semaines ?

« Je connais très bien Florian que j’ai eu sous mes ordres pendant deux saisons à Bastia (2011-2013). Il porte quasiment cette équipe marseillaise actuellement, c’est en tout cas son leader offensif. Il est en grande forme et avait été très bon lors du match aller, à Saint-Symphorien (0-3). Il faudra être vigilant, mais comme pour le PSG, Lyon ou Monaco, le danger peut venir de partout. Les marquages à la culotte, les contrats sur un joueur sont d’un autre temps. Il n’y a pas aujourd’hui chez les entraîneurs la volonté de bloquer un seul joueur. La vision est plus globale et il faudra essayer de défendre sur l’ensemble de l’équipe marseillaise. »

 

Connaissez-vous la fameuse habitude marseillaise, qui prend régulièrement des buts en clair sur Canal+ ?

« Espérons que nous soyons clairs demain. Mais il faudra tenir aussi lorsque ce sera brouillé (rires). »

 

Le mercato d’hiver vient de refermer ses portes…

« J »aurais aimé que l’on puisse prendre plus de joueurs. Mais il y a eu de bonnes choses de faites. Nous sommes aujourd’hui le 1er février. ll n’y aura plus la moindre arrivée. C’est ce que j’ai dit à mes joueurs ce matin. Avant, il y a eu des fluctuations dans un sens comme dans l’autre. Un vestiaire vit aussi le mercato, lit ce qu’il y a dans la presse, entend les rumeurs. Aujourd’hui les choses sont claires. Nous sommes blindés dans toutes les lignes pour atteindre l’objectif du maintien. »

 

Chris Philipps va-t-il partir prochainement ?

« C’est un garçon que j’aime beaucoup et pour qui j’ai de l’estime. Je lui ai fait comprendre qu’il aurait un temps de jeu réduit s’il reste ici. Il a une possible porte de sortie en Pologne où le marché est encore ouvert pendant quelques jours. Il pourrait rejoindre le Legia Varsovie, qui est leader de son championnat et pourrait donc disputer la prochaine Ligue des Champions. Ce n’est pas un mauvais choix pour lui. S’il devait rester, ça ne me gênerait pas non plus car il est très agréable dans le travail et a beaucoup apporté au club par le passé. »

 

 

Propos recueillis par Lucas Bernardi

 

Ali Ahamada ne viendra pas

Le FC Metz aura eu bien du mal à conclure des arrivées en cette toute fin de mercato. Comme un peu avant lui le défenseur sénégalais Lamine Sané, le gardien comorien Ali Ahamada ne signera pas chez les Grenats alors que son arrivée ne faisait aucun doute. Il n’a pas réussi à trouver un accord financier avec le club de Bernard Serin et aurait été en plus recalé à la visite médicale.