Mondial 2018 : La Belgique peut-elle éliminer le Brésil de Neymar ?

Sport et Loisirs • 6 juillet 2018

belgique-bresil-cdm-metz-today Mondial 2018 : La Belgique peut-elle éliminer le Brésil de Neymar ?

Si le match du jour est bien évidemment le choc entre la France et l’Uruguay, l’autre affiche vaut également son pesant de cacahuètes. À 20h, la Belgique d’Eden Hazard rêve de faire tomber la Seleçao portée par le Parisien Neymar et le Barcelonais Coutinho. Avec des arguments à faire valoir.

 

À l’heure où vous lirez ces quelques lignes, on connaîtra quasiment le premier demi-finaliste de la Coupe du monde. La France ou l’Uruguay ? Notre cœur balance évidemment pour les Bleus de Didier Deschamps et tout l’Hexagone ou presque s’est arrêté de respirer depuis 16h. Chez nos voisins belges, la tension monte à quelques encablures du choc face au Brésil, qui se disputera ce soir à 20h.

 

OUI

En pleine confiance

La Belgique peut croire à un exploit de sa sélection nationale, la seule qui a réalisé jusu’ici le carton plein avec quatre victoires en quatre matchs face au Panama (3-0), la Tunisie (5-2), l’Angleterre (1-0) et le Japon (3-2). Les hommes de Roberto Martinez arrivent donc en pleine confiance.

 

Il y a Eden Hazard

Le joyau de Chelsea avait traversé le Mondial au Brésil, puis l’Euro en France non pas comme un fantôme, mais il avait été décevant du début à la fin. Cette fois-ci, l’ex-Lillois rayonne dans l’animation offensive belge et affiche une très belle forme. On sent qu’il a du jus et des jambes. Avec lui, le danger peut venir à n’importe quel moment.

 

NON

Une défense qui laisse dubitatif

Roberto Martinez aligne un 3-5-2 atypique et spectaculaire. L’équipe laisse néanmoins des espaces à la perte du ballon. Le Japon en a d’ailleurs profité en huitièmes de finale pour inscrire deux buts juste après le repos. De retour de blessure, Vincent Kompany, l’habituel taulier de la défense, n’est pas au top de sa forme et a même affiché des lacunes face à Eiji Kawashima et ses partenaires.

 

Le Brésil monte en puissance

Tenu en échec par la Suisse (1-1) lors de son entrée dans la compétition, le Brésil a mis depuis la seconde et a même été impressionnant lors des huitièmes de finale face au Mexique (2-0). La Seleçao affiche une charnière centrale de fer dans l’axe avec le duo Miranda-Thiago Silva. Les latéraux sont en revanche moins convaincants. Et puis les Auriverde ont toujours ce potentiel offensif qui peut faire la différence à tout moment. Avec bien évidemment Neymar, toujours aussi agaçant avec ses simulations, mais capable de faire basculer le match en un quart de seconde.

 

NOTRE PRONOSTIC : Belgique 1-3 Brésil

 

Par Lucas Bernardi