demos-philharmonie-bis-metz-today.jpg

Démos II : le nouveau projet de la Philharmonie de Paris à Metz

Art & Culture • 30 janvier 2020

demos-philharmonie-metz-today Le dispositif Démos, initié par la Philharmonie de Paris, fête ses 10 ans !

À l’occasion des 10 ans du dispositif Démos I, une conférence de presse a eu lieu à l’Arsenal de Metz mardi 28 janvier pour présenter un nouveau projet : Démos II.

 

En présence du président de la Philharmonie de Paris Laurent Bayle, de Dominique Gros Maire de Metz et du secrétaire général de l’État Marc Guillaume, une conférence de presse s’est déroulée au salon Claude Lefebvre à l’Arsenal de Metz pour annoncer le 2ème volet du projet Démos. Démos II poursuit les objectifs de Démos I avec une volonté d’aller encore plus loin dans la démocratisation culturelle.

 

Démos : une transformation de longue portée

Créer en 2010, Démos est un dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale. L’objectif  de Démos est une démocratisation culturelle centrée sur la pratique musicale en orchestre. Pendant 3 ans des enfants en difficultés économiques et sociales reçoivent un apprentissage de la musique classique. Les enfants sont âgés de 7 à 12 ans et habitent dans les quartiers de la politique de la ville (QPV) ou des zones de revitalisation rurale (ZRR).

 

Dans une logique de décloisonnement, Laurent Bayle rappel l’enjeu de combattre le déterminisme social par une démarche d’éducation artistique appropriée. Le projet Démos donne l’opportunité à des enfants d’accéder à un enseignement culturel et artistique qui favorise leur développement personnel et professionnel.

 

Comme le rappelle Nicolas Stroesser, directeur du conservatoire Gabriel Pierné de Metz Métropole, Démos facilite la relation de proximité avec les enfants et leur famille et permet aux orchestres d’intégrer un pourcentage significatif d’enfants en difficulté voire en rupture avec le système scolaire. Avec Démos I, il y a eu une baisse des tarifications, une intégration et un partage de la musique, une meilleure accessibilité au conservatoire et une lutte contre les inégalités sociales. La force du conservatoire : le travail collectif.

 

Dominique Gros, ému par le projet, a aussi salué le travail réalisé via le dispositif Démos, avec cette volonté de casser la séparation et le caractère élitiste des lieux, comme les conservatoires ; et souligne le rôle important de la culture dans l’éducation des enfants.

 

demos-philharmonie-bis2-metz-today

95 enfants sur 120 sont allés au bout du projet Démos I à Metz.

 

Les chiffres depuis 10 ans :

– 95 enfants sur 120 sont allés au bout des 3 ans de formation à Metz.

– 6500 enfants touchés au niveau national.

– 50% des enfants continuent de jouer d’un instrument après le projet Démos.

– Plus de 40 orchestres créés en France.

– 3540 donateurs (entreprises, fondations et mécènes).

– Plus de 300 collectivités territoriales impliquées dans le projet Démos.

 

La réalisation d’études

Une vingtaine d’études ont été réalisées à la suite de Démos. Parmi elles, l’évaluation neuroscientifique. Elle vise à mieux comprendre l’impact de l’apprentissage de la musique sur le développement cognitif et neurocognitif d’enfants issus de milieux sociaux très modestes. Il est montré que la musique améliore les capacités attentionnelles de l’enfant et a un effet positif sur l’intelligence générale. La seconde étude est une enquête sociologique sur les trajectoires des enfants de Démos I. Sur 38 jeunes ayant participé à Démos, on montre que la formation a un effet positif sur la sociabilité de l’enfant, son mode d’apprentissage, sa confiance en soi et son aisance à l’oral.

 

Le projet Démos II

Démos II a déjà commencé le week-end dernier. Avec la réussite de Démos I, Démos II se veut plus grand avec une volonté d’un orchestre de référence de la région Grand Est. Deux orchestres vont être créés sur la Moselle. Un à Metz et l’Est de la Moselle orchestré par Quentin Hindley, et un autre à Metz et Moselle Nord avec la cheffe d’orchestre Alexandra Cravero. L’objectif est de passer de 30 à 60 orchestres en 3 ans. Quatre axes d’actions vont être mis en place : l’axe urbain et les quartiers défavorisés ; l’axe rurale et l’enjeu de la fracture sociale ; l’axe internationale (Allemagne, Luxembourg, Montréal, Tunisie, Portugal) ; et l’axe de l’Outre-Mer. En 2022, Démos II souhaite toucher 10.000 enfants avec 50% de poursuite post projet.

 

Une aventure humaine au profit de la jeunesse

Démos est soutenu par de nombreux acteurs sociaux et économiques. Un tiers du budget relève des mécènes composés de fondations privées, d’entreprises et fondations d’entreprises, avec plus de 3500 donateurs en 2015. Démos peut compter sur le soutien des collectivités sociales et territoriales. La CAF Moselle fait partie des plus investies dans le projet. Laurent Ponté, directeur de la CAF Moselle, présent à la conférence, a rappelé que Démos est une solution à la jeunesse et à l’animation sociale, permettant à des jeunes d’améliorer leur insertion dans la vie sociale.

 

Démos a été salué et soutenu par l’État. Le secrétaire général de l’État Marc Guillaume s’est exprimé mardi sur l’importance de faire le lien entre le conservatoire et l’éducation nationale, et a annoncé la signature d’une convention pour concrétiser cette collaboration prochainement.

 

Par Mathilde Lorrain