amos-world-frac-lorraine-metz-today.jpg

Frac Lorraine : « Amos’ World », la nouvelle exposition de Cécile B. Evans

Art & Culture • 28 octobre 2019

amos-world-frac-metz-today L'expo "Amos' World" a lieu du 25 octobre 2019 au 26 janvier 2020 au Frac Lorraine © Keith Hunter

L’artiste américano-belge Cécile B. Evans est connue pour sa création de supports vidéo et architecturaux. Elle a choisi le Frac Lorraine à Metz pour faire découvrir son nouveau projet : Amos’ World du 25 octobre au 26 janvier 2020.

 

L’artiste plonge le spectateur dans une fiction sous forme de série télévisée. Nous suivons Amos, un architecte tourmenté entre ses ambitions et la réalité sociale et les habitants de son édifice. Au cours de l’histoire, les personnages vont évoluer au travers d’une météo d’émotions (amour, tristesse, incertitude, et frustration) et leurs valeurs.

 

Une allégorie de notre époque 

Au travers de son œuvre, Cécile B. Evans offre une comparaison de l’existence humaine qui lutte contre une société visant à la confiner. Et ce, avec des structures physiques et technologiques de notre époque dominée par les réseaux. Ils mettent en lien différentes entités sans prendre en compte la vie des gens. C’est le rapport entre pouvoir et individus.

 

amos-world-frac-ecran-metz-today

© Keith Hunter

 

« Une exposition interactive » (ou « comme au cinéma »)

Une quarantaine de personnes et 3 ans de travail ont fait naître le monde d’Amos. L’originalité du projet : une exposition interactive. Il n’est pas seulement question d’admirer l’œuvre. L’artiste propose au public de s’immiscer dans cet univers. Des casques audio sont placés dans les structures qui rappellent celles de l’histoire. Le spectateur va suivre 3 films de 25 minutes chacun, projetés sur grand écran comme au cinéma.

 

Le spectateur aura l’impression d’être seul tout en ayant conscience des autres. C’est ce qui peut résumer le souhait de l’artiste et de son œuvre. L’idée est ici de s’identifier aux personnages. Chacun va pouvoir faire sa propre lecture. Comme nous le montre l’histoire, les idées sont « modifiables et adaptables » explique Cécile B. Evans. De la réalisation à la visite en passant par l’histoire, la solution se veut collective. Parce que « L’art est un effort pour créer, à côté du monde réel, un monde plus humain. »

 

Infos pratiques :

Exposition du 25 octobre au 26 janvier 2020.

Accès libre du mardi au vendredi de 14h à 19h et samedi et dimanche de 11h à 19h. Ouvert pendant les vacances scolaires et les jours fériés.

Plus d’info sur l’expo ici

À voir aussi : Degrés Est de Juliette Mock

 

Par Mathilde Lorrain