montage-attractions-piece-metz-today.jpg

Spectacle : « Le montage des attractions » de Vladimir Pankov au Centre Pompidou-Metz

Actualité ~ Art & Culture • 12 février 2020

montage-attractions-metz-today La pièce "Le montage des attractions" a lieu ce mercredi 12 et jeudi 13 février à 20h au Centre Pompidou-Metz © Alban Van Wassenhove

Vladimir Pankov et l’Institut National des Arts du Théâtre de Moscou (GITIS) présentent leur spectacle-événement « Le montage des attractions. Sergueï Eisenstein », ce mercredi 12 et jeudi 13 février à 20h au Centre Pompidou-Metz.

 

« Le montage des attractions » est une pièce de théâtre pluridisciplinaire inspirée du travail de Sergueï Eisenstein, grand cinéaste russe. C’est l’adaptation de la pièce de théâtre d’Alexandre Ostrovsky « Tel est pris qui croyait prendre » datant de 1868 et réadaptée par Eisenstein en 1923. 72 ans après la mort d’Eisenstein, le metteur en scène et maître au GITIS, Vladimir Pankov explore la relation de Sergueï Eisenstein à l’art de la mise en scène.

 

Cette comédie raconte l’histoire d’un jeune homme modeste, Gloumov, qui cherche à tout prix à avoir la protection d’hommes importants afin de trouver une riche fiancée et un travail lucratif. C’est une des premières pièces mise en scène de Serguei Eisenstein qu’il a transformé en « montage des attractions ». Aujourd’hui, Vladimir Pankov met en avant le fameux mélange des arts d’Eisenstein qui réunit dans le même espace l’opéra, le théâtre dramatique classique, le ballet et le drame psychologique.

 

Sergueï Eisenstein, un cinéaste à la croisée des arts

Sergueï Eisenstein est un des plus grands cinéastes du monde qui révolutionna la pratique et la pensée du cinéma, notamment autour de la notion de montage, avec l’assemblage de scènes ayant un fort impact visuel. C’est la première théorie théâtrale et cinématographique défendue par Sergueï Eisenstein, dans la perspective de produire un impact maximal sur le spectateur. Mais aujourd’hui ignoré du grand public, Eisenstein a longtemps été sous-estimé en raison d’interprétations essentiellement idéologiques réduisant son travail au seul contexte de l’URSS communiste et à ses relations avec Staline. Il est l’auteur des célèbres films Le cuirassé Potemkine, Alexandre Nevski et Ivan le Terrible.

 

montage-attractions-serguei-metz-today

L’exposition « L’œil extatique, Sergueï Eisenstein, cinéaste à la croisée des arts » est visible au Pompidou-Metz jusqu’au 24 février.

 

Le GITIS est une des plus importantes écoles théâtrales de Russie et d’Europe. Maître à la Faculté du Théâtre Musical, Vladimir Pankov est reconnu comme l’un des artistes de théâtre les plus important de la jeune génération russe. Dans « Le Montage des attractions », il met en lumière la capacité d’Eisenstein à développer tous les genres artistiques avec la méthode du « soundrame ». Pour lui, c’est une erreur de séparer les genres artistiques et il déplore une perte du jeu théâtrale au cinéma.

 

L’exposition « L’œil extatique » en prolongement de la pièce

Depuis le 28 septembre 2019 et jusqu’au 24 février 2020, l’exposition « L’œil extatique, Sergueï Eisenstein, cinéaste à la croisée des arts » est visible au Centre Pompidou-Metz. L’exposition fait échos à la pièce de Vladimir Pankov. Elle fait découvrir au grand public les autres pratiques créatrices d’Eisenstein encore méconnues comme le dessin, le théâtre, la sculpture et le multimédia. Considéré comme le « Léonard de Vinci Russe », Sergueï Eisenstein est le premier à se présenter comme un cinéaste en habits d’artiste.

 

Ada Ackerman, commissaire d’exposition, chargée de recherches au CNRS/THALIM et historienne de l’art, spécialiste d’Eisenstein, nous explique l’importance chez Eisenstein de « l’esthétisme du choc » et du montage des attractions. On va retrouver dans l’exposition une multiplicité de supports artistiques et un mélange d’œuvres contemporaines russes et françaises.

 

Véritable partenariat franco-russe, la pièce « Le montage des attractions » rassemble 34 artistes dont 2 comédiens français, Najda Bourgeois et Baptiste Mayoraz. Seulement 5 représentations de cette pièce sont visibles en France : 3 au CDN Normandie-Vire et 2 au Centre Pompidou-Metz.

 

Infos pratiques :

Le mercredi 12 et jeudi 13 février à 20h au studio du Centre Pompidou-Metz

Durée : 2h40 sans entracte

Tarif : 20€ et 15€ (tarif réduit également accordé aux adhérents du Festival Passages, de la Cité musicale-Metz et aux titulaires d’un billet d’entrée aux expositions datant de janvier et février 2020).

Information et réservation ici

 

Par Mathilde Lorrain