temperatures-deguster-vins-bis-metz-today.jpg

À quelles températures déguster vos vins ?

Metz Vins • 18 juin 2018

temperatures-deguster-vins-metz-today À quelles températures déguster vos vins ?

À l’approche de la période estivale, la question peut se poser lorsque vous sortez l’une de vos belles bouteilles pour la faire découvrir et que la chaleur ambiante réchauffe rapidement votre vin, pourtant conservé à température de cave.

 

Lorsque votre vin sera trop chaud, il va vous apporter une sensation de lourdeur et faire ressortir l’alcool ce qui rendra la dégustation désagréable. Au contraire, vous avez peut-être anticipé la chaleur et mis votre bouteille au réfrigérateur afin de rendre votre vin « rafraîchissant » ? Malheureusement, un vin trop froid va littéralement anesthésier votre palais et vos sens et vous risquez de perdre une grande partie de ses arômes et de sa complexité. Egalement, le froid renforce la sensation d’acidité du vin, intéressante à mettre en avant pour les vins blancs qui se veulent plus « frais » mais moins soulignée dans les vins rouges pour lesquels on cherche à mettre en avant le gras et la structure. Sachez que la température du vin modifie réellement les perceptions du dégustateur. Si vous souhaitez mettre en avant les qualités de vos vins, voici les plages de températures recommandées pour augmenter votre plaisir :

 

– 6-8°C : Vins doux et moelleux

– 6-10°C : Pétillants

– 8-10°C : Blancs secs et rosés

– 10-12°C : Blancs gras et corsés

– 14-16°C : Rouges légers

– 16-18°C : Rouges puissants

 

La connaissance de la nature du vin au préalable du service est primordiale dans la mesure où les différentes plages de températures sont assez larges. Pourquoi ces plages en fonction des vins ?

– Vins blancs : Acidité caractéristique mise en avant par le froid. Moins le vin sera acide, plus il conviendra de le servir « chaud » pour rehausser le gras et les arômes.

– Vins rouges : Présence de tannins et acidité plus faible. Pour souligner le gras et sa texture on favorise une température de service plus élevée (et pour éviter de souligner l’acidité). Un vin trop froid renforcera la sensation d’astringence (asséchement du palais). Les vins rouges plus légers seront servis plus frais que les vins rouges charpentés.

– Vins rosés : Acidité similaire aux vins blancs due à une courte macération des peaux de raisins (couleurs, arômes et peu de tannins). Servir frais comme les vins blancs.

– Vins moelleux et liquoreux : Présence d’un taux de sucre élevé qui donne une sensation d’onctuosité. Servir très frais pour éviter d’apporter une sensation de lourdeur due au sucre et mettre en avant l’acidité et la fraîcheur.

– Champagnes et pétillants : Les bulles se dissolvent mieux à basse température, rendant les pétillants plus élégants et moins grossiers. Ces vins sont acides et nécessitent également une température de service basse pour mettre en avant leurs acidités.

 

Par Paul Salero, président de l’association Metz Vins

 

Plus d’informations sur le site internet www.metzvins.fr et sur la page Facebook Metz Vins.