jupiter-and-okwess-f-de-la-tullaye-bis-metz-today.jpg

Jupiter & Okwess à Nilvange ce samedi

Actualité ~ Muzik • 6 mars 2018

jupiter-and-okwess-f-de-la-tullaye-metz-today Jupiter & Okwess à Nilvange ce samedi © F. de la Tullaye

Le congolais Jupiter Bokondji et son groupe Okwess seront sur la scène du Gueulard Plus à Nilvange ce samedi 10 mars à 20h30. L’occasion d’une interview avec le rockeur de Kinshasa, désormais reconnu sur la scène internationale.

 

Jupiter, vous êtes en France pour une série de concerts, content de vous produire dans notre pays ?

Oui, pourquoi pas (rires). J’ai envie de montrer que dans mon pays le Congo il n’y a pas que la rumba, il y a une diversité culturelle immense. Il faut que les gens découvrent !

 

Demain mercredi vous serez sur la scène du Bataclan, qu’est-ce que cela fait de se retrouver dans cette salle après les évènements tragiques qui s’y sont déroulés ?

C’est la deuxième fois que je m’y rends, la première fois c’était il y a un peu plus de quatre ans, le Bataclan c’est mythique. Il y a de l’émotion bien sûr mais on y va pour jouer notre musique et ça c’est positif.

 

Votre musique est parfois difficile à ranger dans une catégorie ou une autre, par quoi est-elle influencée ?

La musique existe depuis la nuit des temps, moi j’ai grandi en Europe et j’écoutais la musique occidentale de l’époque. Une fois rentré chez moi dans les années 80, en écoutant la musique traditionnelle au Congo j’ai trouvé qu’il y avait le même son que dans la musique que j’écoutais en Europe. Sauf que dans la musique traditionnelle africaine ce son était à l’état brut. J’avais une autre philosophie, je voyais autre chose. C’est compliqué, je n’ai pas voulu faire la musique, c’est la musique qui m’a pris par la force pour que je sois là.

 

Au niveau des artistes africains qui vous ont influencé ou marqué, à qui pensez-vous ? 

Il n’est pas africain mais je vais dire Bob Marley. Les artistes africains, j’apprécie leur travail, mais c’est plutôt Marley qui m’a influencé.

 

Actuellement sur la scène musicale africaine qui appréciez-vous alors ?

Cela dépend, ils sont nombreux. Il y a Youssou N’Dour par exemple, il y a aussi beaucoup de vieux comme Manu Dibongo.

 

Manu Dibongo qui ne fait pas du tout son âge !

(Rires) Non mais c’est mon vieux.

 

Sur votre dernier album, vous avez collaboré avec de grands noms comme Damon Albarn (Gorillaz, Blur), 3D de Massive Attack, Warren Ellis… C’est une forme de reconnaissance de voir que des artistes occidentaux veulent travailler avec vous ?

J’ai toujours dit que l’art n’avait pas de frontières, que l’art n’avait pas de race, et puis les grands esprits se rencontrent toujours. Avec eux cela s’est fait automatiquement.

 

Samedi vous serez donc à Nilvange, est ce que vous pouvez nous donner un avant-goût de ce qui va se passer sur scène pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

Il faut qu’ils viennent découvrir le nouveau son de Kinshasa (rires). Qu’ils viennent vraiment découvrir des nouveautés, et se déstresser avec de la très bonne musique. Positif toujours !

 

Par Thibaut Goetz

 

On s’écoute Musonsu de Jupiter & Okwess feat. Damon Albarn :