grand-debat-national-marly-mairie-metz-today.jpg

Grand débat national : premier rendez-vous à Marly

Actualité ~ New Bizz • 30 janvier 2019

grand-debat-national-marly-metz-today Grand débat national : premier rendez-vous à Marly

Lundi 28 janvier, une première réunion du Grand débat national s’est tenue à Marly, à l’Hôtel de Ville. Une centaine de personnes ont participé à ce premier rendez-vous sur le thème de la démocratie et de la citoyenneté.

 

Il est environ 18h30, la salle municipale est pleine, la séance peut commencer. Un seul mot d’ordre, celui du « respect de chacun ». Angèle Bachel, maître du temps et médiatrice de parole pour cette soirée, a entamé une lecture de la charte et des textes explicatifs des sous-thème faisant office de préambule. 34 questions sur la vie institutionnelle et démocratique, sur l’immigration et l’intégration ainsi que sur la vie citoyenne étaient au programme.

 

Certains se méfient, d’autres espèrent

« Des citoyens ont-ils été invités à participer à la construction de ce débat ? », s’interroge un membre de l’assemblée avant que les propositions ne commencent. Un constat a pu être fait dès les premières questions : la plupart des participants ne font pas confiance aux personnes qui les représentent. « Il faut que les élus arrêtent de nous mentir, de nous vendre du rêve et de manier la langue de bois », exprime un participant. Réduire le nombre d’élus, instaurer des forums citoyens pour dire une fois par an ce que l’on pense, ou prendre en compte les votes blancs, voici quelques solutions apportées.

 

Quelques personnes ont su rester optimistes en voulant y croire. La parole a été donnée aux Français, c’est le moment où jamais d’être là. À plusieurs reprises, il a été demandé à l’assemblée plus de discipline, de trouver des solutions et de ne pas raconter ses expériences personnelles.

 

L’immigration, un sujet délicat

« C’est délicat d’avoir mis ce thème dans le débat », pense un participant. Quelques solutions ont été tout de même proposées. Avoir une procédure européenne unifiée, créer de l’emploi pour offrir aux personnes immigrées une situation stable, adopter le même modèle qu’au Canada sont les principales propositions retenues.

 

Tout au long de la soirée, des applaudissements discrets se sont fait entendre entre quelques mécontentements. De nombreuses propositions ont été tout de même retenues. Le prochain rendez-vous a été fixé mardi 5 février sur le thème « fiscalité et dépenses publiques ».

 

Par Sophie Adam