john-wick-parabellum-affiche-metz-today.jpg

John Wick Parabellum : une sortie Blu-Ray fracassante depuis le 23 septembre !

News ciné • 1 octobre 2019

john-wick-parabellum-metz-today John Wick Parabellum : une sortie Blu-Ray fracassante depuis le 23 septembre !

Des fusillades et combats élégants, dont la chorégraphie ferait pâlir n’importe quel ballet artistique, des scénarios prétextes aux scènes d’action les plus folles, et des personnages tellement iconiques qu’on souhaiterait ne jamais les quitter ! On pensait ce pan du cinéma d’action mort et enterré depuis la fin des années 90. Et brusquement, en 2014, le voilà ressurgir de nouveau ! Personne n’était prêt à la déferlante John Wick !

 

Et pour cause, le troisième épisode est déjà dans les bacs depuis ce lundi, synonyme d’une franchise en parfaite santé ! Si l’on peut sobrement taxer le premier opus d’un Steven Seagal like, avec son intrigue semblant tenir sur un post-it (un ancien tueur reprend du service après qu’on ait tué son chien !), la saga John Wick a su démontrer toute la richesse d’un scénario plus complexe qu’il n’y paraît. Voire carrément passionnant à suivre, au fur et à mesure de la découverte du monde secret de ces impitoyables tueurs dont Wick fait partie, entraînant de surcroit une mythologie à part entière et un véritable respect des nombreux codes du film d’action des années d’antan.

 

Parabellum ne déroge donc pas à la règle. Construit sur une traque autour du personnage principal, désormais seul contre tous, l’occasion sera pour nous, spectateur, de découvrir un peu plus les différents protagonistes de la Grande Table. Etendue aux 4 coins du monde, cette organisation révèle bon nombre de personnages dont nous ferons connaissance. Nous rencontrerons ainsi la Directrice, glaçante et intransigeante, l’adjudicatrice, se chargeant de mettre un peu d’ordre après la transgression de Wick, une ancienne amie de Wick dirigeante du Continental au Maroc (interprétée par une Halle Berry en grande forme), ainsi que les principaux assassins du film, dont un Marc Dacascos hilarant n’ayant pas pris une ride ni perdu en dynamisme Crying Freeman. Cependant, contrairement aux deux premiers opus, les nouveautés du scénario ne se limiteront qu’à la présentation de ces personnages, et non de l’exploitation des mécanismes régissant le monde des tueurs, tant les décors que les règles ou la hiérarchie. Ce qui est forcément dommageable, là où les deux précédents films apportaient chacun à leur manière leur pierre à l’édifice. Se limitant aux personnages, leur présentation étant entrecoupée par les scènes d’action, la trame de ce scénario est par conséquent plus linéaire, classique, moins charmante. Cela nuit-il à la jouissance du visionnage ? Que nenni !

 

Car la mythologie du personnage, et son iconisation, sont bel et bien présentes ! Peut-être même plus qu’auparavant : Keanu Reeves est de tous les fronts, et du haut de ses 50 balais se démène comme jamais ! Avec une énergie rappelant la trilogie Matrix, il rend grâce à des scènes d’action complètement démentes, et dont la folie reste le meilleur hommage de ce que produisait le cinéma asiatique dans les années 90 (récemment relevé de ses cendres avec le dyptique The Raid). À moto ou à cheval, armé de flingues ou d’un bouquin, en solo ou accompagné de chiens féroces, les scènes sont une attraction à elles-seules, d’une inventivité folle, sublimée par la réalisation de Chad, ancien cascadeur et coordinateur de son état. Il sait tirer à profit n’importe quel décor afin de rendre les chorégraphies esthétiques, et visuellement impressionnantes ! On se souviendra autre que les exemples ci-dessus, de ce final renversant avec deux transfuges de The Raid justement, dans un décor fait de cloisons et sols en verre, où le jeu des lumières et des reflets représente à lui seul un spectacle visuel. Le spectateur en prendra plein la vue, et c’est bien là la force de John Wick : Parabellum !

 

Le film est paru le 23 septembre sous trois éditions : une édition DVD, Blu-Ray classique et Blu-Ray 4K dans une très belle édition steelbook, avec en bonus une carte de membre de l’Hotel Continental. Classe ! Sur le plan technique (image/son), l’éditeur Metroplitan Vidéo nous livre un sans-faute absolu, avec une définition d’une précision cristalline, aux contrastes sublimes, et une excellence acoustique totale, avec une bande-son encodée en Dolby Atmos en VO, et DTS-HD Master Audio 7.1 en VF. Une véritable palette de démonstration, très bien fournie en bonus. On commencera avec deux sujets consacrés à l’intrigue du film : » Parabellum : l’héritage de la Grande Table » et « Excommunicado », qui reviendront sur la mythologie mise en place par la saga, le tout agrémenté d’entretiens avec les acteurs et l’équipe technique. Le reste des mini-documentaires sera consacré aux scènes d’action, avec un module relativement général (« Dans la ligne de mire ») et d’autres qui seront plus spécifiquement orientés vers des scènes en particulier, telles que celle du cheval et de la poursuite à moto (« En selle, Wick ! ») ou encore celle mettant en scène les deux chiens (« Dog Fu »). Petit focus également sur les décors et la production design, le montage, le jeu vidéo John Wick : Hex, pour terminer enfin avec une poignée de bandes-annonces.

 

Par Kévin Beluche