astride-ngouan-hand-france-metz-today.jpg

Astride N’Gouan prolonge avec Metz Handball

Sport et Loisirs • 19 décembre 2019

astride-ngouan-hand-metz-today La pivot française Astride N'Gouan est arrivée à Metz Handball à l'été 2018 © Metz HB - Cedosa380

L’internationale française, Astride N’Gouan, portera le maillot des Dragonnes une saison supplémentaire.

 

Arrivée en Lorraine à l’été 2018, Astride N’Gouan s’est très rapidement imposée comme un élément important du collectif d’Emmanuel Mayonnade. Passée par Issy Paris, Toulon et Brest dont elle fût la capitaine, la pivot tricolore participe activement aux titres de Champions du Monde puis de Champions d’Europe de l’Equipe de France.

 

Efficace des deux côtés du terrain, Astride N’Gouan affiche aussi un état d’esprit correspondant parfaitement aux valeurs du club et constituait l’une des priorités du staff et des dirigeants. « C’est une très grosse satisfaction pour nous de voir Astride poursuivre l’aventure ici. C’est une joueuse fondamentale pour l’équipe, tant sur le terrain qu’en dehors. Son apport défensif est très important, sa complicité avec Grâce Zaadi ne cesse d’augmenter et elle forme un duo très complémentaire avec Olga Perederiy. C’est également une joueuse à la mentalité irréprochable dont le sourire et la bonne humeur apportent beaucoup à la vie du groupe. » se réjouit Thierry Weizman.

 

De son côté, malgré plusieurs propositions, la joueuse n’a pas hésité très longtemps : « J’ai reçu d’autres sollicitations, mais j’ai décidé de continuer avec Metz Handball car c’est un club où je me sens bien. J’aime le travail que l’on effectue ici et je pense que je peux encore progresser en poursuivant l’aventure avec les Dragonnes. » explique l’internationale française.

 

Après les prolongations de sa jeune garde (Méline Nocandy, Orlane Kanor, Marie-Hélène Sajka) et l’arrivée annoncée d’Hatadou Sacko, Metz Handball s’assure les services d’une joueuse d’expérience et poursuit la construction de son effectif 2020-2021 qui semble être sur les bons rails !

 

Par Jérémy Loeung